Actualités

Actu Newsletter

Autome 2017

ALERTE PHISHING

médiateur bancaire

Parmi les dossiers soumis aux médiateurs bancaires, il y a de nombreux cas de fraude à la carte bancaire liés au « phishing ». De quoi s’agit-il ? Le "phishing" (en français : hameçonnage) est une technique consistant, pour un fraudeur, à adresser un mail se présentant comme émis par un tiers de confiance (banque, opérateur téléphonique, administration…)  dans le but de se procurer des données confidentielles. Un exemple classique de ces mails de « phishing » consiste à alerter le client sur un prétendu défaut de paiement sur son  abonnement de téléphonie mobile, en le pressant de régulariser au plus vite la situation en cliquant sur un lien. Quand le client clique sur ce lien, il lui est demandé de saisir les coordonnées de sa carte bancaire (numéro, date de validité et cryptogramme).  Les consignes de vigilance sont régulièrement rappelées dans les media et sur un certain nombre de sites publics et de sites bancaires : ne répondez pas et ne cliquez sur aucun lien, aucun organisme ne vous demandera de lui communiquer les  coordonnées de votre carte bancaire. Précaution supplémentaire : contactez votre banque pour vérifier la réalité du défaut de paiement sur lequel vous êtes alerté.

Janvier 2018

LE SURENDETTEMENT DES MÉNAGES

surendettement des ménages

"Le surendettement des ménages, enquête typologique 2017" réalisée par la Banque de France.
La typologie de l’endettement des ménages est réalisée à partir de données extraites de l’ensemble
des situations déclarées recevables par les commissions de surendettement entre le 1er janvier et le
31 décembre 2017. Ce document, qui la présente, comprend une synthèse des principaux résultats au plan
national et une déclinaison régionale et départementale des données relatives aux situations professionnelles, sociales et personnelles des ménages surendettés, mises en regard du niveau et de la structure de leur endettement. Télécharger le rapport complet

Mars 2018

L’émergence du bitcoin et autres crypto-actifs : enjeux, risques et perspectives

(Source: Publications Banque de France 2018)

L’environnement technologique de la blockchain – sur lequel s’appuie la circulation de certains crypto‑actifs – est susceptible d’offrir de nombreuses possibilités en termes d’usage par les entreprises financières et non financières. Cette technologie participe, comme d’autres, à la diffusion bienvenue de l’innovation dans la sphère financière.

Les crypto‑actifs, tels que le bitcoin ou l’ether, sont nés au début des années 2010, dans le sillage du développement à l’échelle mondiale de communautés dites « virtuelles », c’est‑a‑dire rassemblant des internautes au moyen d’outils d’interaction numériques (chat, forum, etc.). Souvent désignés par abus de langage sous le terme « monnaies virtuelles » ou « crypto‑monnaies », ces actifs sont définis par le Code monétaire et financier comme « tout instrument contenant sous forme numérique des unités de valeur non monétaire pouvant être conservées ou être transférées dans le but d’acquérir un bien ou un service, mais ne représentant pas de créance sur l’émetteur ».

Initialement conçus comme des instruments d’échange dans le monde numérique, les crypto‑actifs ont progressivement pris pied dans l’économie réelle, au travers de services permettant leur achat ou vente contre des monnaies légales, leur conservation, leur utilisation comme instrument d’échange ou encore plus récemment instrument de placement et de financement avec l’apparition des Initial Coin Offering (ICO).

Ces évolutions récentes, ainsi que le développement rapide d’une bulle spéculative, appellent aujourd’hui les régulateurs et superviseurs du système financier à s’interroger sur une évolution du cadre réglementaire adaptée à l’essor de ces actifs, dans une démarche concertée à l’échelle européenne et internationale.

Ce Focus explique en quoi les crypto‑actifs ne sont pas des monnaies, présente les risques auxquels les crypto‑actifs exposent leurs utilisateurs ainsi que les réponses réglementaires identifiées à ce jour afin de les prévenir.

Télécharger la version PDF du document